Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Luestan
  • : Une foi sans fidélité
  • Contact

Recherche

25 octobre 2011 2 25 /10 /octobre /2011 17:09

Un jour une dame, pourtant pas très jolie, décida de se faire tirer le portrait chez un photographe. Elle tomba malheureusement sur un ours mal léché qui ne fit aucun effort pour flatter son image.  Comme elle se plaignait auprès de l’artiste de ce qu’elle ne trouvait pas son portrait très joli, l’artiste lui répondit : « Madame, l’appareil prend ce qu’il voit ».

Les images trop fidèles ressemblent à leur modèle.

C’est comme Dieu, dans la Bible.

 

Il a créé l’homme à son image.

Or celui-ci a très vite révélé sa perversité.

Il y a d’abord eu l’histoire du vol du fruit défendu, puis le meurtre d’Abel.

Et cela ne faisait que commencer.

On peut même penser que les auteurs de la Genèse avaient déjà perdu la mémoire des pires horreurs perpétrées par leurs ancêtres.

Si les hommes créés à l’image de Dieu sont si pervers, c’est que le modèle est pervers.

 

D’ailleurs, quand il envoya les Tables de la Loi aux hommes qui se conduisaient mal, ce ne fut pas pour qu’ils se conduisent mieux.

Car il ne leur envoya pas en même temps le moyen qui leur permettrait d’obéir à ses commandements.

C’était donc seulement pour qu’ils se rendent mieux compte de leur désobéissance et de leur perversité.

C’était pour les humilier.

Certains pensent même que par ses interdits, il allait exciter davantage leurs honteuses convoitises.

 

Mais il paraît que ces moyens tordus avaient une noble fin.

Humiliés de leur faiblesse, les hommes allaient se retourner vers lui et se réfugier dans son giron,  comme autant de fils prodigues.

Il leur ferait bon accueil et leur donnerait une nouvelle alliance : « Foin de toutes les lois et de tous les interdits. Je vous donne un seul commandement qui les remplace tous : aimez-vous les uns les autres comme je vous aime ; que chacun aime son prochain comme soi-même ».

 

Voici en effet qui est noble et beau. Je ferai cependant deux remarques :

Un. Pourquoi n’a-t-il pas commencé par là, au lieu de recourir d’abord à des moyens détournés ? Faudrait-il admettre que Dieu s’est amélioré et a voulu corriger sa copie ?

Deux. Il ne nous a toujours pas donné le moyen d’obéir à son nouveau commandement, car c'est encore un commandement. Et l'amour, quand il est commandé, ce n'est plus un désir, mais un devoir, et nous préférons suivre nos désirs plutôt que nos devoirs.

Donc, je ferais volontiers à Dieu une suggestion : Il pourrait "expliquer" aux hommes en quoi son "commandement" leur est utile et agréable  (ces mots sont-il trop vulgaires pour Dieu ?). Les hommes suivent volontiers un conseil (pas un commandement), quand ils voient qu’il va dans le sens de leur intérêt bien compris (ce qui est rarement leur intérêt immédiat).

 

Dieu pourrait s'améliorer encore, et devenir philosophe...

 

P.S. :

J’ai lu un jour une phrase qui me parut obscure, donc profonde.

Cette phrase disait : Dieu a besoin des hommes.

Les hommes, eux, n’ont pas vraiment besoin de Dieu.

Il y en a de plus en plus qui s’en passent.

Mais une chose est sûre :

Les hommes ont besoin des hommes.

Partager cet article

Repost 0
Published by Luestan - dans Vers mi sel
commenter cet article

commentaires