Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Luestan
  • : Une foi sans fidélité
  • Contact

Recherche

13 mars 2009 5 13 /03 /mars /2009 11:15
Au commencement des commencements
Dieu
Dans son éternité immobile infiniment
S’ennuyait.

Aussi retenait-il comme en suspens
En son immobile éternité
Un infini baillement
Parfaitement
Fixe.

Donc il tenait ses lèvres divines
Légèrement écartées l’une de l’autre
Et un voile de la divine salive
Restait tendu entre les lèvres entr’écloses.

Cette très fine voile était le seul rempart
Entre le dehors et le dedans.

Le dedans c’est-à-dire Dieu
La Totalité.

Le dehors c’est-à-dire le Néant
L’espace vide de Dieu.

Et il se trouvait que dans son éternité d’ennui
Dieu retenait aussi comme en suspens un très profond soupir
Mais soupir quant à lui seulement presque immobile.
Car un soupir ne peut pas être tout à fait immobile
Tant pis pour l’éternité.

Ce soupir donc commença à gonfler la voile de salive
 Élastique infiniment…

On était à des milliards d’années lumières
Des soirs des matins et des jours
Il y eut un bing il y eut un bang
Ce fut le premier instant.

Dans le vide du néant poussa dès lors une bulle pleine du souffle divin
Un pour ainsi dire nicotinique tohu-bohu
À l’instant émané du feu divin.

La bulle de chaos s’en enfla enfla en soupe à nucléons
Tant et tant que la lumière fut
Après dit-on trois cent mille ans environ
Ce fut le deuxième instant.

Alors la soupe à force de gonfler fit des grumeaux
Les grumeaux se séparaient des grumeaux
Ou bien s’aggloméraient
En amas en galaxies en étoiles
Tant et tant que quelque part enfin
Il y eut un soir il y eut un matin
Ce fut le premier jour.

Après dix milliards d’années
Les choses ne faisaient donc que commencer
Pour les plantes et les animaux encore quelques milliards d’années
Et d’autres encore pour des ébauches hominidées
Et le Souffleur n’a pas fini de soupirer.

Partager cet article

Repost 0
Published by Luestan - dans Big-Bang
commenter cet article

commentaires

Clovis Simard 24/08/2012 20:37

Blog(fermaton.over-blog.com)No.22- THÉORÈME HAWKING. - Nul ne guérit du BIG BANG.

Luestan 14/06/2009 09:36

Personnellement, je trouve ce texte inabouti quant à la forme (ce qui est grave, il faudra que je le reprenne) et pas sérieux quant au fond. Sa principale excuse et qu'il sous-entend que "Dieu" ne se réveille pas pendant son soupir créateur. ça explique le tohu-bohu. Il n'y a donc pas de providence et nous sommes terriblement libres...
Le texte suivant n'est pas très sérieux non plus. Mais il correspond d'avantage à ma pensée. Il est vrai que c'est un peu compliqué. En outre il repose sur l'hypothèse implicite que le Big-Bang est toujours "présent" dans notre univers actuel. C'est contraire à la seconde hypothèse d'Alexander Friedmann et à la modestie de Stephen Hawking (Une brève hitoire du temps, p. 64). Mais peut-être faudrait-il renoncer à la modestie qui règne depuis Galilée.

N 08/06/2009 22:46

J'aime beaucoup votre poème. Vraiment.

Il m'a rappelé l'étymologie du mot «âme» : le souffle.

La salive de Dieu lui est-elle consubstantielle ? :p

ictus 04/04/2009 11:07

Je crois en effet que certaines supputations de nos scientifiques ne peuvent se concevoir que par des historiettes !